DES CAS DE GRIPPE AVIAIRE EN FINISTERE

Télécharger

Suite à la découverte d’oiseaux de mer contaminés par le virus hautement pathogène de l’influenza aviaire en divers lieux du département (Cap-Sizun, presqu’île de Crozon, Quimper, baie de Morlaix…), le préfet du Finistère, par arrêté du 11 août 2022, a institué une zone de contrôle temporaire sur l’ensemble du département pour tenter d’enrayer le développement de cette épidémie.

Si des mesures s’appliquent aux éleveurs de volaille, d’autres concernent également les particuliers qui possèdent une basse-cour ou des oiseaux captifs. En conséquence de quoi, les volailles et autres oiseaux captifs doivent être confinés dans leurs locaux d’hébergement habituels ou dans une basse-cour surmontée d’un filet de protection de manière à interdire tous les contacts avec les oiseaux sauvages. Il convient d’exercer une surveillance quotidienne des animaux. La vente de volailles vivantes directement aux particuliers et les rassemblements d’oiseaux (foires, marchés et exposition) sont également interdits.

CERFA N° 15472*02 : Déclaration de détention d'oiseaux dans le cadre d'un foyer de maladie aviaire 

Tous les élevages de volailles non-commerciaux (ex : basse-cours, oiseaux d’agrément…) doivent obligatoirement être déclarés à la mairie ou sur le site www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr

Si une mortalité anormale est constatée, il convient de conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant et en les protégeant et de contacter votre vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP).

En cas de découverte d’un oiseau sauvage, malade ou mort, et tout particulièrement d’un fou de Bassan, d’un goéland, d’un cormoran ou d’une mouette, il convient d’en informer sa mairie qui procèdera à son enlèvement dans les plus brefs délais et communiquera les informations à l’Office français de la Biodiversité.


<< Page précédente
DES CAS DE GRIPPE AVIAIRE EN FINISTERE